LA CHRONIQUE DE ANNE

LES JEUX DE HASARD ET D’ARGENT
LA LUTTE ET LA PRÉVENTION CONTRE LE JEU PATHOLOGIQUE

No. 1 ACCUEIL: CHRONIQUE DE ANNE
Je me présente, Anne. Je suis une joueuse compulsive abstinente depuis juillet 2001. J’ai publié plusieurs articles sur le défunt site de la distinguée journaliste, Solange Harvey.

Quand j’ai commencé à écrire mes articles sur le jeu compulsif, j’étais une personne extrêmement souffrante. Je passais des heures derrière mon clavier à peser chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe. Je craignais le jugement des autres au point de perdre de vue la nature et le but de mes écrits. J’avais tellement honte. Inévitablement, cette honte me privait de parler avec mon cœur et d’offrir le meilleur de moi-même.

Le jeu pathologique est une maladie gérée par la honte, sous un silence glacial. La grande majorité des joueurs sont muets comme des tombes. Ils ne vivent plus derrière leur masque de tout va bien, ils existent. Et lorsque la vérité éclate au grand jour, c’est une bombe qu’ils laissent s’échapper au sein de leurs tissus familiaux, sociaux et professionnels. Imaginez, quelques instants, la douleur des survivants à ceux et celles qui mettent fin à leur vie à cause du jeu...

Le jeu pathologique est un fléau qui fait couler beaucoup d’encre et trop de sang. Par le biais de cette chronique, j’aimerais vous inviter à me suivre dans la tête d’un joueur.

Oublions Loto-Québec et compagnie et laissons la tâche de lobbying à qui de droit. Ce n’est pas la nature ni le but de ma chronique. Ouvrons notre cœur à un partage fructueux, bâtissons ensemble notre confiance mutuelle pour briser le silence de cette maladie qui détruit tout sur son passage.

Démystifions le jeu à travers des connaissances et des solutions qui ont fait leur preuve. N’ayons pas peur d’utiliser les vrais mots. Devenons responsables et aidons les autres à se responsabiliser. Le jeu pathologique naît de l’inaction. La responsabilité de tous et chacun d’entre nous est d’abord envers soi-même.

Merci de me lire,

Affection, Anne


7 mai, 2003 15:41

Merci pour votre témoignage........... Ma mère (qui mérite le meilleur de tout), vit le pire avec mon père qui a tout brûlé (y compris mon argent)......... Je m'explique, j'habite la XXXX depuis XXX ans, et comme tout jeune qui va étudier à l'étranger, je dois rembourser des prêts et bourses. Je nomme mon père à la procuration de mon compte, je lui envoie de l'argent chaque mois( et quelques très gros montants, car entre temps je me marie, et mon époux et moi, sollicitons un prêt en XXXX pour rembourser ce que je doit au Québec, plus facile), et je m'aperçoit qu'il manque quelque chose.

Ma mère vit l'enfer (elle vit la trahison ou la tricherie de mon père, et attend qu'il m'en parle, car elle est très constante dans sa fidélité et a peur du jugement que mon frère et moi aurions sur mon père...)

Maintenant, nous sommes, mon frère et moi au courant, et essayons de sortir ma mère (bien sûr mon père aussi) de cette misère...

Il a perdu sa maison, sa retraite, n'a plus rien que des dettes, et il a ma mère qui lui donne son soutien, mais il ne lui offre que son inconstance, son silence, ce qui équivaut à dire: son manque de respect envers elle.

Il joue à l'autruche avec tout le monde (surtout avec lui-même), essaie de contrôler ma mère pour se revaloriser...

Cette lettre a eu sur moi, un impact bénéfique, je me suis libéré (je ne peux parler à personne, même pas à ma mère qui a déjà tant de tracas.)

Je vous remercie déjà, avec tout mon respect

Anonyme 1
 

**********

RÉPONSE DE ANNE

Chère XXXX,

Merci de votre confiance. Sachez que je comprends bien votre désarroi, je sais combien il est pénible pour les membres de la famille d'un joueur de subir les conséquences de sa maladie.

Vous avez fait bien de m'écrire et d'en parler. L'écriture est souvent une grande libération.

XXXX, ici au Québec, nous avons des centres de traitement et de thérapie qui offrent des réunions hebdomadaires et des fins de semaines intensives pour la famille des joueurs. Ceux et celles qui sont affectés par la maladie d'un joueur ont besoin d'aide, autant que le joueur lui-même si non plus.

Si vous permettez, j'aimerais vous recommander de briser le silence face à la maladie de votre père. Je ne connais pas votre position personnelle face à lui, ce que vous êtes prête à faire ainsi que les autres membres de votre famille. Mais croyez-moi XXXX, le silence n'est pas de mise dans les circonstances que vous vivez.

Si je peux vous aider davantage, n'hésitez pas à m'écrire. Bon courage XXXX, soyez pragmatique. Agissez maintenant et pensez à vous. La maladie de votre père ne vous appartient pas et ce n'est pas sage de la laisser envenimer vos vies respectives. Il y a de l'aide pour vous et tous les membres de votre famille, soyez-en assurée.

Avec beaucoup d'affection, Anne

ACCUEIL: CHRONIQUE DE ANNE