LA CHRONIQUE DE ANNE

LES JEUX DE HASARD ET D’ARGENT
LA LUTTE ET LA PRÉVENTION CONTRE LE JEU PATHOLOGIQUE

Index (tableau) des chroniques précédentes ICI ACCUEIL: CHRONIQUE DE ANNE

En ce mois de novembre, pensons à ceux et celles qui nous ont quitté à cause du jeu

Alors que Loto-Québec fête le 10e anniversaire de son casino de Montréal, des milliers de personnes au sein de notre population pleurent la perte d’êtres chers qui ont tragiquement mis fin à leurs jours à cause d’une dépendance aux jeux de hasard et d’argent. À l’heure actuelle, au Québec, les vies de milliers d’hommes, femmes, enfants, adolescent(e)s, personnes âgées sont totalement chambardées par les retombées d’un taux de criminalité à la hausse et une croissance alarmante des multiples problèmes sociaux engendrés par le jeu.

Depuis 1994, l’arrivée des casinos et la prise en charge, par l’État, d’un réseau d’appareils de loterie vidéo (ALV) implantés à travers la province, ont assujetti toute la population du Québec à une dépendance plus puissante que l’héroïne. Au cours des cinq dernières années, le bureau du Coroner a confirmé plus de 110 suicides directement liés au jeu.

Moi, je n’ai pas le cœur à la fête ni le goût de souligner l’anniversaire d’une industrie qui emporte des vies humaines et qui en laisse des milliers en péril. Au moment même où mes doigts appuient sur les touches de mon clavier pour mettre par écrit ce que mon cœur ressent, je pense à tous ceux et celles derrière les appareils de loterie-vidéo et les machines à sous des casinos qui appuient sur le bouton jouer dans l’espoir de se refaire.

Les appareils de loterie vidéo et les machines à sous ne sont pas des jeux. Ils ne requièrent aucune connaissance, aucune compétence, aucune stratégie. Ils usent vos doigts et grugent toutes vos énergies. Ils n’ont pas été conçus pour vous rendre riches et célèbres. Ils ne peuvent pas vous consoler car ils n’ont pas de cœur.. Ils ne peuvent pas résoudre vos difficultés mais ils peuvent vous en créer. Ils vous éloignent de la réalité, de vos vies familiales, sociales et professionnelles. Leur seul pouvoir est de vous leurrer, de vous enivrer d’illusions et de fausses croyances, jusqu’à vous détruire, jusqu’à vous tuer.

Je sais ce que c’est que d’être en amour avec une ogresse en métal. Elle m’a conduit au seuil de la mort. Alors que je cherchais mon cœur et mon âme, elle m’a apporté déception par-dessus par déception. Elle m’a dévalorisée. Elle m’a meurtrie. Elle m’a mise à nu, dépossédée de tous mes biens, de tous les fruits de mes dures années de labeur. Elle a détruit toutes mes valeurs, elle a fait de moi un parasite ignoble! Oui, derrière cette ogresse en métal, je cherchais mon cœur et mon âme. Bien entendu, ils n’y étaient pas.

Non, je n’ai pas le cœur à la fête. Et vous ?

Merci de me lire.
Affection, Anne.


VEUILLEZ PRENDRE NOTE QUE LES MISES À JOURS DE CETTE CHRONIQUE ONT LIEU UNE FOIS SEMAINE


AUTRES CHRONIQUES : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8