LA CHRONIQUE DE RAOUL

Ma compréhension personnelle de la loterie vidéo

CHRONIQUE no. 2

A la loterie vidéo, chaque jeu offert comporte un ensemble de lots possibles. A chacun de ces lots se rattache un gain en crédits. Ces divers lots et gains qui s'y rattachent peuvent être aisément consultés par le joueur : soit sur l'écran même du jeu, sinon en se servant de l'option LOTS prévue à cette fin.

Les paramètres du jeu ont été déterminés pour assurer l'atteinte du taux de retour moyen (TRM (note1)) après des millions de parties jouées sur cet appareil.

Ce qui précède est reconnu par la Société des loteries vidéo du Québec (SLVQ).

Écrivez à Raoul :

raoul@jeu-compulsif.info

ARCHIVES
Une probabilité initiale (note 2) a été assignée à chaque lot possible d'un jeu. Cette probabilité n'est jamais affichée. Comment pourrait-elle l'être puisque la probabilité variera d'un tirage à l'autre, comme nous le verrons ci-après ?

Les parties gratuites ne sont qu'un lot particulier accordé selon des conditions spécifiques du jeu choisi par le joueur. Ex : 5 parties gratuites de mise de 5 crédits représentent un lot d'un gain de 25 crédits. Dépendant du jeu, lorsque ce lot est remporté, les 5 parties se joueront successivement et automatiquement (sans que le joueur n'ait à presser le bouton JOUER) ou semi-automatiquement (le joueur devant presser le bouton JOUER pour chacune de ces parties).

L'option de doubler un gain est offerte pour certains jeux. Cette option doit être vue comme un autre jeu imbriqué dans ces jeux. Comme le seul lot offert est la possibilité de doubler un gain réalisé, ce gain doit être considéré comme la mise. Ce qui est dit des autres jeux s'applique aussi à cette option.

Personnellement, je suis convaincu que l'appareil et sa programmation ont été conçus
pour ne jamais dépasser le TRM imposé. La SLVQ reconnaît que le TRM tient compte du hasard des résultats (tenir compte, c'est compter). Quel exploitant voudrait d'un appareil ne lui assurant pas son profit ?

Donc, tout lot dont le gain ferait passer le taux de retour (à vie) de l'appareil, au dessus du TRM imposé, ne doit pas être accordé. Cela exige une probabilité nulle de ce lot, pour ce tirage. Cela veut dire que le joueur n'a aucune chance de remporter ce lot à ce tirage. Chaque fois que le bouton JOUER est pressé, il s'agit d'un nouveau tirage. 

D'autre part, comme le TRM imposé à l'appareil doit demeurer atteignable (autrement le TRM ne pourrait pas être attesté pour cet appareil), les probabilités des lots non-exclus, doivent être majorées. Cette majoration conserve au jeu la même espérance de gain, en dépit de l'exclusion du ou des lots les plus élevés. Naturellement, les probabilités initiales du jeu seront restaurées après chaque tirage ; sinon, les modifications apportées aux probabilités pour ce tirage seraient permanentes. 

Conclusion

A la loterie vidéo, la probabilité de remporter un lot spécifique, ne peut pas être constante pour tous les tirages. La probabilité peut même être nulle pour les seuls lots que le joueur considère justifier un encaissement (note 3).

Cela doit être clairement expliqué au joueur, car cela risque fort de le dégoûter à jamais de ce jeu. Ce fut mon cas même si j'étais terriblement accroché à la loterie vidéo. Du hasard ? D'accord ! Mais des probabilités incertaines ? Merde !

A long terme, un joueur persistant ne peut pas espérer mieux que de perdre 100% - TRM de ses mises. La vitesse de transfert de notre argent vers l'exploitant est étonnante !

Il m'a fallu plusieurs années et des milliers de dollars pour parvenir à cette compréhension personnelle que je vous partage. Pourtant, le QI de Raoul a été évalué à plus de 150 (par une équipe de psychologues, pendant trois jours) alors qu'il avait 17 ans. Je doute que je serais parvenu à cette compréhension sans mon expérience en informatique ( programmeur, analyste et directeur pendant plus de 25 ans).

Est-il nécessaire de répertorier toutes les idées erronées des joueurs pour ensuite les démolir une à une? Puisque la loterie vidéo s'avère préjudiciable à tout joueur régulier, ne serait-il pas plus rapide et efficace de simplement décrire correctement la loterie vidéo et de laisser le joueur décider s'il est encore intéressé?

Raoul, un joueur compulsif en rétablissement

*******

Note 1. Le taux de retour moyen est simplement le rapport gains/mises pour plusieurs tirages. Pour toutes les loteries exceptée la loterie vidéo, ce taux résulte de probabilités constantes d'un tirage à l'autre. Pour la loterie vidéo, il est imposé à l'appareil par un ajustement interne de la machine. Selon les renseignements disponibles, ce taux est 92% pour les appareils de la SLVQ .

Note 2. Je considère hautement probable que les probabilités initiales du jeu, choisies par ses concepteurs, l'ont été de façon à distribuer 100% du TRM (après des millions de parties jouées sur cet appareil). Ainsi, aucun changement des probabilités initiales n'est requis lors d'un changement manuel du TRM (un ajustement interne de la machine, tel que mentionné précédemment). Le profit assuré de l'exploitant se déduit systématiquement à chaque tirage, avant même le déroulement de celui-ci.

Note 3. A la loterie vidéo, l'argent que le joueur met dans l'appareil est immédiatement converti en crédits. Le contenu de la banque de crédits du joueur est continuellement affiché à l'écran principal du jeu. Seul le joueur décide de demander la conversion de sa banque en un bon d'encaissement qui sera honoré par le détaillant. Il existe toutefois une exception : quand la valeur de la banque de crédits atteint ou excède $500, l'encaissement est forcé par l'appareil. 


Ma compréhension personnelle de la loterie vidéo (suite)

CHRONIQUE no. 2b

Ayant laissé mon modèle mental fonctionner, je me suis aperçu que le jeu pourrait stagner longtemps avec de petits gains. Cela doit être évité car le joueur risquerait de perdre tout intérêt pour ce jeu.

Je devrai donc accepter que l'appareil fonctionne parfois avec une espérance de gain inférieure afin de reconstruire plus rapidement une réserve. Cette réserve permettra de décoincer les lots que j'ai dû exclure. Une façon d'y parvenir serait d'oublier un certain temps la majoration des probabilités des lots exclus.

Comment demeurer un honnête jeu de hasard avec cette contrainte de rentabilité sur le dos ? J'y perds mon latin ! Il est vrai qu'ayant remis ma vocation en question, j'ai dû abandonner mon cours classique après la syntaxe spéciale (3 années en 2).

Votre perception de la loterie vidéo commence-t-elle à changer ?

Tout comme Loto Québec, monsieur Ladouceur n'a jamais dit que la probabilité d'un lot spécifique demeurait constante à la loterie vidéo ni que cette probabilité puisse varier d'ailleurs.

Dans sa thérapie, monsieur Ladouceur dénonce comme erronée l'idée qu'une machine puisse être pleine ou vide. Percevez-vous quelque chose derrière cette idée ?

Je commence à comprendre pour quoi il faudra des millions de parties jouées avant d'atteindre le taux de retour moyen imposé à l'appareil. Et vous ?

Joyeuses Fêtes aux gens de bonne volonté !

Raoul, un joueur compulsif
abstinent

MISE EN GARDE DE L'ÉDITEUR -Veuillez prendre note que les textes suivant, tout comme ceux contenu sous cette rubrique, ne sont que des commentaires et réflexions personnelles et qu'ils n'ont aucune prétention d'être des textes scientifiques ou d'avoir un contenu conforme à la réalité. On ne peut donc conclure à la lecture des ces textes de la malhonnêteté de la Société des loteries vidéo du Québec, de la Société des Casinos du Québec, de Loto-Québec , la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) ou de celle de Robert Ladouceur. Ces textes sont publiés sous toute réserve.

ARCHIVES DE RAOUL