ACCUEIL

Comment aider, comment s'aider... Des moyens

JEU AIDE ET RÉFÉRENCE

Voici des moyens concrets pour vous protéger financièrement, afin d'amoindrir le plus possible les conséquences du comportement de jeu pour vous ou pour la personne de votre entourage qui est au prise avec un problème de jeu compulsif. 

Si possible, avoir un compte bancaire conjoint avec les signatures des deux membres du couple obligatoires (demande l'accord du joueur). Effectuer tous les achats futurs à votre nom. Avertir les proches en qui vous avez confiance et qui sont assez intime avec le joueur pour leur en parler, de ne pas prêter d'argent à la personne en les prévenant que les joueurs deviennent d'habiles manipulateurs, et qu'il pourra être difficile de résister à la pression et aux raisons (toutes vraisemblables) invoquées par celui-ci.

Vous pouvez vous renseigner sur d'autres façons possibles de vous protéger financièrement en téléphonant à Option Consommateurs (anciennement l'ACEF-Centre) au (514) 598-7288. Si vous habitez à l'extérieur de Montréal, ils vous référeront à l'ACEF de votre région.

Voyons maintenant comment vous pouvez appuyer et accompagner le joueur sur la voie de la guérison lorsque celui-ci décide d'entreprendre des actions en ce sens. 

Lorsque la personne entreprend des démarches afin de régler son problème, appuyez-la dans ses démarches, assurez-la de votre soutien, de votre écoute et de votre affection. Faites avec elle des activités qui remplaceront ses anciennes activités de jeu, mettez en place des moyens d'éviter la "tentation" par exemple en prenant, d'un commun accord, le contrôle du budget, etc.

Avant même que ne survienne une rechute, assurez la personne de votre soutien si cette situation se présente. Ainsi, celle-ci n'aura pas tendance à vous le cacher lorsque cela se produira. S'il survient une rechute, dites-vous (et dites-lui) que cela peut toujours arriver à celui qui essaie d'arrêter. Que les seuls à qui cela n'arrive pas, sont ceux qui ne font rien pour cesser de jouer! Rappelez-lui tous les efforts et les accomplissements qu'il a faits, par exemple la durée de son abstinence. Dites-lui à quel point vous êtes fier de lui ou d'elle. La rechute est vécue par l'ex joueur comme un échec total. Il se sent comme un incapable. Par le fait même, toutes les réalisations à son actif sont complètement dévalorisées. L'expression de votre soutien (et votre sens du réalisme face à ses succès passés) sont donc extrêmement importants pour lui à ce moment. Après la rechute, le chemin vers l'abstinence reprend!

Mais qu'existe t'il en terme de possibilités d'intervention pour le joueur qui décide de se prendre en mains? Y a t'il beaucoup de service en place afin de venir en aide à ces personnes? Qu'elle assistance peut espérer l'individu dans sa démarche d'abstinence?  

Budget en ligne et à télécharger | Où trouver de l'aide ? | Que peut-on faire ?

Retour à la page d'accueil
DERNIÈRE MISE À JOUR 03/11/05