Retour à la page index de la section "Écoles de pensée"

 

THÉRAPIES D'ORIENTATION PSYCHODYNAMIQUE

THÉRAPIE PSYCHODYNAMIQUE ET DE SUPPORT (Rosenthal et Rugle, 1994)

  • Ce traitement intègre une approche psychodynamique traditionnelle avec un modèle de " l'addiction " (dépendance). Psychothérapie individuelle, de groupe ou familiale.
  • Entièrement compatible avec les autres thérapies (cognitive-béhaviorale, pharmacologique, G.A.). En fait, une combinaison d'approches est souvent plus efficace.
  • Va au-delà du débat théorique à savoir si le jeu est une cause (on doit le traiter) ou un symptôme (on doit trouver la cause et la traiter). Dans ce programme, le jeu en lui-même est le focus de l'intervention et dans le même temps, les causes sous-jacentes au jeu sont investiguées. Comme l'écrivent Rosenthal et Rugle : " That it is both is one of the many paradoxes the acceptance of which will make us better therapists " (Rosenthal & Rugle, 1994, p.40).

POSTULATS
  • Met l'emphase sur la signification et les conséquences du comportement.
Ce que dit le patient a un sens et les différents liens entre les choses qu'il dit peuvent être découverts. Ainsi, il y a un lien entre le passé et le présent, entre les pensées et les sentiments, entre les fantasmes (fantaisies) et les comportements. Le client dit tout ce qui lui vient en tête afin de découvrir ces liens (technique de la libre-association)
  • Les thérapies de support (conseils pour apprendre à composer avec la situation), lorsqu'elles sont le seul élément du traitement, communiquent au patient le message suivant : qu'il n'a pas à régler ses anciens traumatismes et qu'il n'a besoin que d'éviter ses émotions inconfortables et ses conflits internes. Ces thérapies justifient et renforcent donc justement ce que le joueur essaie de faire, sans succès, en jouant (la fuite).
  • Un programme actif  sous-tends un besoin de développer de nouvelles activités de remplacement saines. Par exemple, l'activité physique est très importante pour ceux souffrant d'un trouble d'hyperactivité ou de dépression.

TRAITEMENT

  • Thérapie directive et compréhensive : Ainsi, l'analyse classique s'adapte au caractère insécure du joueur qui a souvent peur d'être jugé et qui est particulièrement sensible à l'incertitude et dépendant de l'opinion des autres. Le thérapeute communique sa compréhension  et son empathie face aux problèmes du joueur. Pas seulement ceux à la source du jeu (traumatismes), mais aussi ceux générés par celui-ci.

 

Retour à la page index de la section "Écoles de pensée"