ACCUEIL

septembre 2002

DEMANDES

Pour une gestion éthique et responsable des jeux de hasard et d'argent

.

INTRO

Auparavant sous le contrôle du crime organisé, les jeux de hasard et d'argent furent graduellement légalisés par l'État québécois. Au milieu des années 70 les premières loteries apparurent et ce, afin de financer les jeux olympiques de 1976. Dans les années 90 ce fut le tour des loteries-vidéo et des casinos. Les principaux motifs alors évoqués pour justifier leur légalisation étaient des motifs de santé et de sécurité publique i.e. qu'il était préférable que l'État contrôle les jeux de hasards et d'argent plutôt que le crime organisé. Cette légalisation sous contrôle de l'État se fit sans véritable débat public. Pourtant les enjeux sociaux de leur légalisation sont semblables et tout aussi importants que ceux liés à la légalisation des drogues... Le nombre d'individus souffrant d'un problème de jeu pathologique a considérablement augmenté, doublé, selon des études financées par Loto-Québec et quadruplé selon des intervenants oeuvrant dans ce domaine et selon un sondage de Léger marketing. Chez les jeunes cette dépendance est plus importante que celles associées à l'alcool et aux drogues. Ainsi 10 % à 15 % des jeunes sont susceptibles d'éprouver des problèmes avec le jeu et entre 4% et 8% ont un problème sérieux avec le jeu (Jeffrey Derevensky et Rina Gupta, Université McGill, 2002). 

Depuis que l'État s'est substitué au crime organisé en légalisant les loteries-vidéo et les casinos, les problèmes liés au jeu compulsif font donc des ravages au Québec. Chaque année, des dizaines de suicides seraient liés à cette dépendance... et aux politiques désinvoltes et irresponsables de l'État québécois dans la gestion des jeux de hasard et d'argent. JEU-COMPULSIF.INFO souhaite donc participer à sa façon au débat actuel sur le rôle et sur le mandat de l'État et de sa société Loto-Québec face aux jeux de hasard et d'argent.

JEU-COMPULSIF.INFO prend donc l'initiative de demander au gouvernement des changements dans sa gestion des jeux de hasard et d'argent et des loteries vidéo en particulier. Nos revendications touchent sur les enjeux actuels les plus importants de la légalisation des jeux de hasards et d'argent. Nous souhaitons que l'État québécois et Loto-Québec fassent preuve d'une plus grande morale (éthique) face à la légalisation et la gestion des jeux de hasards et d'argent et que ceux-ci obéissent à de stricts motifs de santé et de sécurité publique.


LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC ET LES JEUX DE HASARD ET D’ARGENT

 


CONSIDÉRANT

-que depuis la légalisation des casinos et des loteries-vidéo, le nombre de personnes souffrant d’un problème de jeu pathologique a plus que doublé;

-que chaque année, de plus en plus de joueurs pathologiques sont conduits à la ruine, au désespoir et même au suicide;

-que les jeux de hasard et d’argent sont devenus un grave problème chez les jeunes, y compris au secondaire;

-qu’un des motifs de la légalisation des jeux de hasard et d’argent était pour les gouvernements d’empêcher le crime organisé d’en tirer profit et ainsi réduire la criminalité qui y était reliée;

-qu’en conséquence, le rôle de l’État n’est pas de faire la promotion des jeux de hasard et d’argent mais plutôt de travailler à limiter les problèmes et méfaits qui y sont associés;

-que l’accessibilité aux loteries-vidéo, aux casinos, aux jeux de hasard et d’argent est un des facteurs déterminants dans le développement du jeu compulsif;

En conséquence, nous demandons :

* que les appareils de loterie-vidéo soient retirés de tous les bars et établissements privés et soient plutôt installés dans des centres de jeu gérés par l’État où on ne serve pas d’alcool;

* que le gouvernement soumette les jeux de hasard et d’argent aux mêmes restrictions que les produits du tabac en termes de publicité, de promotion et de commandites ;

* que les heures d’ouverture et de fermeture des casinos et centres de jeu gérés par l’État soient les mêmes que les débits d’alcool;

*que le gouvernement s’abstienne de construire de nouveaux casinos et de déménager les casinos existants ;
..

 

..DERNIÈRE MISE À JOUR 03/11/05